protection réserve et réglementation

Publié le par Réagir

Statut de protection

Devant l'amputation constante des surfaces de coussouls, s'est élaborée en Crau à partir de 1978 une politique de protection d'un milieu steppique unique en son genre à l'échelle de l'Europe. Commune au monde agricole et aux associations de protection de la nature (Association de Sauvegarde de la Crau, Espaces Naturels de Provence), elle préfigure une gestion globale de l'environnement et de l'agriculture. L'idée de base est que la sauvegarde de la Crau réside dans le maintien de l'élevage ovin et de ses systèmes pastoraux, garants de l'équilibre écologique à préserver. La Crau fut ainsi en 1983 classée par la CEE en deuxième position parmi les 12 sites à conserver en priorité pour la survie des oiseaux sauvages.

La volonté de sauvegarder les steppes de Crau en maintenant les pratiques pastorales a abouti à la mise en place de nombreuses mesures. En 1989 est établie une Action Communautaire pour l'Environnement, qui comporte notamment une aide financière aux acquisitions de terres de coussouls, en contrepartie d'engagements du nouveau propriétaire quand à la préservation du milieu. Il s'agissait mettres ces terres en réserve volontaire, cequi a permis à divers organismes tels que le CEEP, le Conservatoire de l'Espace du Littoral et des Rivages Lacustres, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et à quelques éleveurs, d'acquérir plusieurs milliers d'hectares de coussouls.

En 1990 est instaurée une protection juridique, sous forme de Zones de Protection Speciale (ZPS) relative à la directive européenne de 1979 sur la protection des oiseaux sauvages, qui recouvre 11 500 ha de coussouls. Elle a pour but d'enrayer toute intervention lourde aboutissant à la fracturation de la barrière de poudingue. Elle a préfiguré à la création par l'Etat de la réserve naturelle des coussouls de Crau de 7 500 ha. Cogérée par le CEEP et la Chambre d'Agriculture, cette réserve est un véritable succès pour la préservation de ce patrimoine naturel.

Réglementation

- Circulation et fréquentation de la réserve :

La circulation des véhicules et des personnes dans la réserve est une question récurrente. De nombreux acteurs locaux souhaitent la fermeture des principaux accès aux coussouls pour limiter certaines activités indésirables (rave-parties, vols...). Le problème n'est malheureusement pas aussi simple. D'un point de vue légal, le décret prévoit que "la circulation et le stationnement des véhicules à moteurs sont limités aux voies ouvertes à la circulation publique" (article 21). L'ouverure à la circulation publique est néanmoins très délicate à évaluer d'un point de vue pratique et juridique. Concrètement, la solution à privilégier sera d'établir un plan de circulation, élaboré en concertation avec l'ensemble des usagers, qui pourra faire l'objet d'arrêtés municipaux de la part des maires des communes concernées. Ce projet fait partie des dossiers prioritaires du plan de gestion.

La circulation des personnes quant à elle est libre, sous réserve bien sûr de l'accord des propriétaires et ayant-droits. Les piétons, cyclistes etc. doivent également veiller à ne pas déranger la faune, en particulier au printemps pendant la période de reproduction.

- Canalisations d'hydrocarbures : un grand chantier en Crau

Entre zone industrielle de Fos-sur-Mer et arc méditerranéen, la Crau est un véritable carrefour stratégique. Cela lui vaut de subir depuis longtemps les assauts d'infrastructures de toutes sortes, liées au développement industriel de la région : usines, entrepôts, plates-formes, axes routiers...Les canalisations d'hydrocarbures sont également très développées, et plusieurs fuseaux de "pipeline" ont déjà été creusés dans le coussoul il y a une trentaine d'années. En 2003, deux nouveaux projets de canalisation ont vu le jour. Le premier doit relier le nouveau terminal méthanier Gaz de France de Fos à la station de compression de St-Martin de Crau. Le second, porté par SAGESS (Société anonyme de gestion de stocks de sécurité)) est un oléoduc qui doit approvisionner le site de stockage d'hydrocarbures de Manosque. Le décret de création de la Réserve Naturelle des Coussouls de Crau réglemente strictement toutes constructions et travaux publics et privés (article 16). En vertu du Code de l'Environnement, GDF et SAGESS étaient par conséquent tenus de présenter un dossier de notice d'impact environnemental au Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) pour la réserve naturelle, ainsi qu'à la Commission Européenne pour les espèces et habitats désignés au titre de Natura 2000.

Une concertation très active entre les maîtres d'ouvrage et les co-gestionnaires de la réserve a permis de réduire fortement l'impact de ces projets sur le patrimoine naturel et sur l'élevage ovin. Le projet initial en centre-Crau a ainsi été largement modifié :

- déviation du tracé, initialement prévu le long des fuseaux existants, afin qu'il longe le canal centre-Crau. Cette déviation permet d'épargner plusieurs hectares de coussouls vierges, et réduit l'effet de coupure occasionnée par le tracé

- réduction de la largeur d'emprise du chantier de 40m à 20m

- définition stricte des dates et des modalités des travaux, afin qu'ils perturbent le moins possible la faune et les activités pastorales sur la réserve

Par ailleurs, une série de mesures vient compenser les dommages occasionnés à la Réserve Naturelle et au site Natura 2000. Ces mesures compensatoires, chiffrées à 566 000 euros, serviront pour l'essentiel à acquérir des coussouls vierges, qui seront rétrocédés au Conservatoire du Littoral afin d'assurer leur préservation et la continuité du pâturage. D'autres mesures compléméntaires visent à étudier et préserver le patrimoine naturel et les pratiques pastorales.

Les deux projets ont été validés par le CNPN et la Commission Européenne, et bénéficient depuis l'automne 2006 d'une déclaration d'utilité publique. La pose des canalisations a débuté dans l'été et s'est achevée au printemps 2007. Les gardes de la réserve ont été missionnés pour surveiller le déroulement des travaux et pour mener des formations de sensibilisation auprès des équipes du chantier.

 

et projets
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article