M. Moine (RDV PAM)

Le Port autonome de Marseille
Il gère 100 millions de tonnes de marchandises par an.
Il regroupe sous une même entité le port de Marseille (échanges nord-sud avec l'Afrique du nord et la Corse) et celui de (échanges est / ouest: vers Asie et Amérique).
C'est le poumon économique de la région. C'est ça qu'on veut faire comprendre aux écologistes extremistes. Aujourd'hui qu'est ce qu'on veut? Des flamands roses ou 7000 emplois?
D'ici 2020, le PAM veut tripler son activité, à minima on double. Le PAM influence donc la politique de développement local car il à besoin de meilleures infrastructures de transport pour répondre à ses ambitions.
Une zone riche en taxes professionnelles mais sinistrée sur l'aspect social.


Le traffic et le PAM
Actuellement: 80% des marchandises sont diffusés par poids lourds, 15% par ferroutage (en baisse de 2 points), 7% par voies fluviales (en hausse de 4 points). L'objectif est de ramaner le transport PL à 60%, le ferroutage à 30% et les voies fluviales à 10%.
Avec la mise en concurrence sur le fer, la part pourrait augmenter mais actuellement il n'y a pas de volonté économique, il faut ausssi que les entreprises acceptent ce changement de moyen de transport dans leur chaîne logistique.
PAM c'est 1 million de conteneurs par an, et 800 PL / jour sur chaque nationale (113, 568, 569).
Avec l'objectif d'expansion du PAM, ça génèrera 3 millions de conteneurs par an (au dessus des ports de Gênes et Barcelone).
En effet, le port de Fos évolue sur plateforme quadrimodale (mer, fleuve, route, fer) qui pourrait être mieux exploitée pour lutter contre la concurrence internationale qui ne possède pas ces avantages géographiques (enclavement du port de Gênes par les Alpes, celui de Barcelone par les Pyrénées). De plus, les zones sans reliefs tel que le delta du Rhône offre des facilités en matière d'aménagement.
Mais cette volonté de développement du PAM entrainera forcément une augmentation des nuissances et des risques liés au transit des PL.
Sauf qu'avec les améliorations techniques sur les poids lourds on creera moins de nuisances que ce que l'on peut l'imaginer (voir Etude réalisée).

Donc d'ici 2020 tout ce réseau sera saturé. D'où les projets:
- l'A54 qui reliera Fos à Salon (sur la DTA 13, il est mentionné que l'Etat doit relier le port à  l'autoroute)
- la liaison du port avec la ville de Marseille.
Donc l'Etat abandonne les "petits projets" pour se concentrer sur l'A54. Du coup le barreau RN569 pourrait être recalibré en autoroute également.

Les pistes à étudier, ce serait de séparer les flux PL et VL, c'est à dire les véhicules de tourisme et les poids lourds. Pour les PL, on aurait une voie spécialisée pour les véhicules à risque.


Les acteurs
Avant de réveiller le système, la DIR etc... il y a du retard. Pour le projet 2XL, on a secoué le territoire en 2000, en 2003 on était certains du projet, en 2004 on l'a mis sur la table. Parmi les acteurs, il y a le Maire du coin qui vit dans ses idéaux français depuis 50 ans, il y a la DDE, et puis il y a la couche Europe qui nous surveille. Et puis la Crau est partagée par 3 intercommunalités, donc avec des ambitions différentes: l'une à vocation économique, l'une à vocation touristique, et l'une à vocation pastorale).
Le PAM ne peut pas gérer tous les problèmes européens. On est un maillon parmi tous les acteurs. Depuis, il y a eu le projet de l'incinérateur et celui de GDF. Alors aujourd'hui on est plus en tension qu'en accord.
Demain (26/10/07) on vote la mise en place du débat public pour répondre au développement de la zone de Fos. Nous, en nous développant, on entraine tout le monde à réduire ses émissions (ex Solac). Alors qu'une zone peu dynamique peut se retrouver 20 ans plus tard avec une usine à démanteler, ça s'est déja vu. Aujourd'hui, les industries réinvestissent dans leur outillage.
Il serait dangereux, en matière d'emploi, d'abandonner les projets du port et de voir les entreprises délaisser petit à petit cette zone d'activité.
Nous le PAM, on veut garder la main sur le système. On veut pas que ça tombe dans les mains des aménageurs du coin. Le port doit piloter la zone portuaire.
Le message à faire passer, c'est que les projets portuaires peuvent accélérer le développement local.

Nous on va servir de laboratoire national (car on est une zone très concentrée) du Grenelle en terme d'environnement. Aujourd'hui on travaille sur des grilles avec des mesures compensatoires : foncières, financières ou techniques s'élevant à 2% du coût total du projet.
Par exemple la réalisation de la plateforme logistique Ikea se fait sur un site où se situent 5 espèces végétales remarquables. Du coup le batiment a été réorienté et Ikea doit verser 1,5 million d'euros de compensation. C'est ce système qui fonctionne de plus en plus, plutot que le système de quotats qui est con.


La Crau
C'est une zone d'infrastrucures: il ya du fer, des routes, des pipes etc... donc cette Crau là... ça va être chaud. Ce triangle est un objet qui vit.
Etude Pipe Sages qui relie Fos à Manosque. Ca a été la seule dérogation à Natura 2000 en France.
On pourrait voir un autre pipe (EDF) traverser l'ensemble de la Crau pour ne plus rejeter d'eau douce dans l'étang de Berre mais directement dans le port de Fos. 
Voir avec CNPN.


France 3 (19/20) - 29/10/07 -
M. Janin, Pdt du PAM: "Nous souhaitons confirmer la vocation du PAM en matière d'environnement. Sur 10000 ha, nous en avons neutralisé 3000. Nous essaierons de trouver le bon équilibre, la nécessaire protection. Il faut qu'on trouve une solution pour permettre le développement optimum."


Etude du CETE - 2005 - Aspects environnementaux du SCOT de l'ouest de l'étang de Berre.
Le PAM dispose de sa propre usine de retraitement des déchets, de sa propre STEP (qui fonctionne à 20% de ses capacités).
Pour ce qui est de l'eau douce, le PAM en pompe une grande partie dans le canal d'Arles. Mais il dispose aussi d'un forage important dans la nappe de Crau pour une consommation à hauteur de 2 millions de m3 par an. De ce fait, le PAM surveille depuis 20 ans le biseau salé avec les piézomètres. Il ressort que les pompages n'affectent pas la nappe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :