Stats: communes et emplois

La zone d’étude traverse 7 communes. Par leurs activités et équipements, chacune génère des flux importants dans l’ensemble, et de natures diverses.

Arles :
50513 habitants en 1999. C’est la plus grande commune de France (72000 ha).
Tranche d’age majoritaire : 25 à 49 ans. Essentiellement des employés, ouvriers et professions intermédiaires dans le secteur tertiaire.
Equipements à rayonnement régional : l’IUT comprenant SupInfoCom, l’Ecole nationale supérieure de photographie et le Centre international du conservatoire du livre.
Entreprises à rayonnement national : Edition musicale avec Harmunia mundi, Librairie Actes sud.

Grans :
Environ 3860 habitants en 2002. C’est la plus petite commune de la zone d’étude.

Peu d’impact sur les environs;
 
Istres :
Environ 40965 habitants en 2002. Essentiellement entre 15 et 59 ans.

Appartient au syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) Ouest Provence (avec Fos sur Mer, Miramas, Grans, Port Saint-Louis-du-Rhône et Cornillon-Confoux).

Les hameaux d’ Entressen et Prépaou dépendent de la commune.

Des cafés musique importants accueillent des artistes de renommée internationale tout au long de l’année.

Pôle aéronautique et spatial : Proximité de la base aérienne, Centre d'essai en vol, SNECMA (entreprise qui conçoit des moteurs pour propulsion aéronautique et spatiale), Dassault (constructeur aéronautique majeur dans l'aviation civile et militaire), CEA (Commissariat à l’énergie atomique : Acteur majeur en matière de recherche, de développement et d’innovation, le CEA intervient dans trois grands domaines : l’énergie, les technologies pour l’information et la santé, la défense et la sécurité
)
5 zones d’activités : essentiellement secteur tertiaire.

Equipements scolaires : 15 écoles maternelles et 13 écoles primaires, 4 collèges, 1 lycée d’enseignement général et 1 lycée professionnel = 9162 élèves au total.
 
Fos sur Mer :
15339 habitants en 2002. Essentiellement entre 15 et 59 ans.
La ville est le premier port méditerranéen de marchandises (transport de conteneurs) qui a engendré le développement logistique dans la région. Par ailleurs, depuis les années 60 la zone est dédiée aux activités sidérurgiques, chimiques et pétrochimiques (14 sites Seveso).

Equipements scolaires : 5 écoles maternelles et 5 écoles primaires, 1 collège = 2771 élèves.
 
Miramas :
23341 habitants en 2003. Située à 60 km de Marseille. La commune dispose de la première gare régionale S.N.C.F de fret. Les activités commerciales, artisanales, industrielles et de services se concentrent sur le Parc d’Activités des Molières, dont une quinzaine d’hectares est disponible. Le Syndicat d’Agglomération Nouvelle du Nord-Ouest de l’Etang de Berre, Le Conseil Général 13, la Commune de Grans et la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence ont choisi le site de MIRAMAS/GRANS pour la réalisation de la plate-forme logistique de l’Europe du Sud (CLESUD).

Essentiellement entre 0 et 39 ans avec une baisse sensible des moins de 20 ans et une légère hausse des plus de 60 ans. Forte représentation des ouvriers et des retraités.

Taux de chômage : 23%. Logements sociaux = 44 % du nombre total de résidences.

>57 % des actifs occupés travaillent à l’extérieur de la commune.

>11 écoles maternelles (40 classes), 12 écoles primaires (70 classes), 3 collèges, 3 Lycées (75 classes) dont 1 établissement d’enseignement professionnel (LEP). Soit au total plus de 6000 enfants scolarisés à Miramas.
> 72% des déplacements s’effectuent en voiture particulière.
 
St Martin de Crau
11000 habitants. Une commune récente (80 ans) puisque détachée d’Arles en 1925. C’est la 7ème commune de France par sa superficie (23000 ha). Ambition de développement industriel : la ville offre une taxe professionnelle modérée, des terrains à des prix très compétitifs et des emplacements desservis par des grands axes.

La ville appartient à la communauté d’agglomération ACCM (Arles Crau Camargue Montagnette) dont dépend Arles également.
 
Salon de Provence
40300 habitants en 2005. Population en hausse.
Emplois majoritairement dans le secteur tertiaire (88%, en hausse), des entreprises essentiellment de services et de commerces.
La ville est un pôle aéronautique de premier ordre : Armée de l’Air, Ecole de l’air, Centre d’Essai en Vol, Patrouille de France et l’O.N.E.R.A. Le développement territorial est axé sur la sous-traitance aéronautique. Un pôle qui permet aussi aux jeunes générations de se former à l’électronique embarquée via l’I.U.T. de génie électrique et informatique industrielle.
La ville est située dans l'axe de la vallée du Rhône. Elle est au carrefour de 2 autoroutes importantes: l'A7 et l'A54.
 

Miramas, Istres, Fos-sur-mer, St Martin de Crau, appartiennent à la zone d’emploi de Fos-sur-mer, c'est-à-dire (INSEE) « un espace géographique à l’intérieur duquel les habitants trouvent la plupart du temps un emploi, et où les établissements trouvent la main d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois qu’ils procurent». Cette zone se caractérise par la prédominance de l’activité tertiaire et de l’industrie. Elle englobe également les communes de Martigues, Port-de-Bouc, Châteauneuf-les-Martigues, Port-St-Louis-du-Rhône, St-Chamas, St-Mitre-les-Remparts, Mouriès et Aureille.

 

Cette zone d’emploi se caractérise par :

-          Un ralentissement des apports migratoire :

La population est jeune. Plus d'un résident sur quatre a moins de 20 ans. Les départs de population sont surtout le fait d'actifs en fin de carrière professionnelle. Ayant fortement augmenté au moment de l'implantation des unités industrielles, la population retrouve un rythme de croissance semblable à celui de la région et ne doit sa progression qu'au seul solde naturel. La concentration urbaine est forte dans les communes du sud de la zone. L'emploi y est concentré, et ces communes enregistrent également des échanges importants avec les zones voisines, en particulier celle de l'Étang de Berre. Traversée en son centre par la plaine de la Crau, la zone de Fos-sur-Mer offre au nord une autre facette avec une concentration urbaine plus faible et la persistance d'une économie plus rurale (pastoralisme).

-          Une reconversion économique :

Le secteur industriel reste la caractéristique essentielle de la zone. L'énergie, les industries des biens d'équipement et les industries des biens intermédiaires sont des activités très spécifiques. Alors que ce secteur a enregistré une baisse globale des emplois dans les années 1990, le secteur des services a été créateur d'emplois. Son développement est surtout le fait de l'administration, avec une proportion importante d'emplois publics, des services aux particuliers et aux entreprises. Les activités de transport sont très présentes et se développent, en particulier dans le nord de la zone. Que ce soit dans l'industrie lourde ou dans les services collectifs, l'emploi se concentre dans des établissements de grande taille. Cet emploi est très masculin. Les établissements industriels ou tertiaires pratiquent la promotion des carrières en leur sein et favorisent ainsi la stabilité du personnel à long terme.

-          La part importante des professions intermédiaires :

Les fluctuations des rythmes de production incitent, plus qu'ailleurs, au recours à l'intérim et aux contrats à durée déterminée, surtout dans les métiers de l'électricité-électronique et de la mécanique-travail des métaux. Le temps partiel est surtout pratiqué dans le secteur des services.

Le taux d'activité des femmes reste faible et celles-ci sont plus souvent que les hommes à la recherche d'un emploi.

-          Un accès à l’emploi difficile pour les jeunes :

Fin 2003, le taux de chômage reste légèrement supérieur à la moyenne régionale, mais l'écart s'est réduit au cours des cinq dernières années. L'arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail exerce une pression forte, et les moins de 25 ans sont les plus touchés par le chômage. Les transports, la maintenance et les industries de process sont les seuls secteurs pour lesquels la demande d'emploi est en moyenne plus faible qu'en région, mais les jeunes ont des difficultés à s'insérer dans ces métiers.

 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :